Film Germinal

Citation précédente
Citation suivante

Tiens écoutez, voila ce que je lis « deux ouvriers chapelier de Marseille ont gagné le gros lots de 100 000 Franc ». Et voila ce qu’il déclare : « ils vent acheter de la rente, et vivre sans rien faire… ». Voila, c’est sa votre idée à tous, les ouvriers français, déterrer un trésor pour le manger tout seul ensuite. Mais le courage vous manque de rendre au pauvre l’argent que la fortune vous envoie… Jamais vous serez digne du bonheur tant que vous aurez quelque chose à vous. Vous criez contre les riches tant que vous êtes pauvres, mais votre haine des bourgeois viens uniquement de votre besoin enragé d’être des bourgeois à leur place… J’attends le jour ou vous serez tous fauchés, culbutés, jetés a la pourriture… Il naîtra celui qui anéantira la race des jouisseurs. Vous voyez mes mains. Si mes mains le pouvaient, elles prendraient la terre comme ça, elles la secouraient jusqu’à la casser en miettes, pour que vous restiez tous sous les décombres…

Germinal
Film / Série